Philosophie, musique, morale

Mensonge

Par Pierre-Jean
Le 12 novembre 2016

Bibliographie sélective

Citation :

Comment le mensonge ne serait-il pas une tentation quand l’homme faible et puéril est si vite ébloui ?

1933 : L’Odyssée de la conscience dans la dernière philosophie de Schelling, Paris, Alcan, 357 p . Nouvelle édition, éd. L’Harmattan (2005).

1933 : Valeur et signification de la mauvaise conscience, Paris, Alcan, 159 p. ; 1966, La Mauvaise Conscience, 2e éd. aug., Paris, Aubier-Montaigne, d. éd. 1982.

1942 : Du mensonge, Lyon, Confluences, 128 p. ; 2e éd. 1945.

1949 : Traité des vertus, Paris, Bordas, 847 p.

1956 : L’Austérité et la vie morale, Paris, Flammarion, 251 p.

1957 : Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, Paris, PUF, 216 p. ; 1980, 2e éd. aug., Paris, Seuil, t.I : La Manière et l’Occasion, 144 p., t. II : La Méconnaissance. Le Malentendu, 248 p., t. III : La Volonté de vouloir, 86 p.

1960 : Le Pur et l’Impur, Paris, Flammarion, 251 p. ; 1978, 2e éd.

1968 : Traité des vertus, réed. complète, t. I : Le sérieux de l’intention, Paris, Bordas, 275 p. ; 1984, d. éd., Paris, Flammarion

1981 : Le Paradoxe de la morale, Paris, Seuil, 188 p.

PUBLICATIONS POSTHUMES

1998 : Philosophie morale, Paris, Flammarion, Mille et une pages, reprend :
La mauvaise conscience (1966)
Du mensonge (1945)
Le Mal (1947)
L’Austérité et la vie morale (1956)
Le Pur et l’Impur (1960)
L’Aventure, l’Ennui, le Sérieux (1963)
Le Pardon (1967)

CHOIX D’ARTICLES

1940 : " Le mensonge ", Revue de métaphysique et de morale, 45, 1, pp,.37-61 ; 1942, Du mensonge, Lyon, Confluences ; 1970, Traité des vertus, Paris, Bordas, t. 2, chap. XI, p. 452 et suiv.

1980 : " L’ambiguïté morale en son for intérieur ", Philosopher (dir. C. Delacampagne et R. Maggiori), p. 35, Paris, Fayard ; 1981, Le Paradoxe de la morale, Paris, Seuil, pp. 35-39.
" L’incertaine certitude des évidences morales ", Conférence à l’Ecole polytechnique, 31 janvier.